Bibliothèque électronique gratuite

Bullshit Jobs - David Graeber

PRIX: GRATUIT
FORMAT: PDF EPUB MOBI
DATE DE SORTIE: 05/09/2018
TAILLE DU FICHIER: 10,45
ISBN: 979-10-209-0633-5
LANGUE: FRANÇAIS
AUTEUR: David Graeber

David Graeber libri Bullshit Jobs epub sono disponibili per te dopo la registrazione sul nostro sito web

Description:

Alors que le progrès technologique a toujours été vu comme l'horizon d'une libération du travail, notre société moderne repose en grande partie sur l'aliénation de la majorité des employés de bureau. Beaucoup sont amenés à dédier leur vie à des tâches inutiles, sans réel intérêt et vides de sens, tout en ayant pleinement conscience de la superficialité de leur contribution à la société. C'est de ce paradoxe qu'est né et s'est répandu, sous la plume de David Graeber, le concept de "bullshit jobs" - ou "jobs à la con", comme on les appelle en français. Dans son style unique, virulent et limpide, l'auteur procède ici à un examen poussé de ce phénomène. Il soutient que, lorsque 1 % de la population contrôle la majeure partie des richesses d'une société, ce sont eux qui définissent les tâches "utiles" et "importantes". Mais que penser d'une société qui, d'une part, méprise et sous-paie ses infirmières, chauffeurs de bus, jardiniers ou musiciens - autant de professions authentiquement créatrices de valeur - et, d'autre part, entretient toute une classe d'avocats d'affaires, d'actuaires, de managers intermédiaires et autres gratte-papier surpayés pour accomplir des tâches inutiles, voire nuisibles ? Graeber s'appuie sur les réflexions de grands penseurs, philosophes et scientifiques pour déterminer l'origine de cette anomalie, tant économique que sociale, et en détailler les conséquences individuelles et politiques : la dépression, l'anxiété et les relations de travail sadomasochistes se répandent ; l'effondrement de l'estime de soi s'apparente à "une cicatrice qui balafre notre âme collective". Sa démonstration est émaillée de témoignages éclairants envoyés par des salariés de tous pays, récits tour à tour déchirants, consternants ou hilarants. Il y a le consultant en informatique qui ne possède aucune des qualifications requises pour le poste, mais qui reçoit promotion sur promotion, bien qu'il fasse des pieds et des mains pour se faire virer ; le salarié supervisé par vingt-cinq managers intermédiaires dont pas un seul ne répond à ses requêtes ; le sous-sous-sous-contractant de l'armée allemande qui parcourt chaque semaine 500 kilomètres en voiture pour aller signer un papier qui autorisera un soldat à déplacer son ordinateur dans la pièce d'à côté... Graeber en appelle finalement à une révolte du salarié moderne ainsi qu'à une vaste réorganisation des valeurs, qui placerait le travail créatif et aidant au coeur de notre culture et ferait de la technologie un outil de libération plutôt que d'asservissement, assouvissant enfin notre soif de sens et d'épanouissement.

...every working person should read. I'll begin with Graeber's definition of a Bullshit ... « Bullshit jobs » : quand la réalité surpasse le monde des ... ... ... In Bullshit Jobs, David Graeber explores how this phenomenon - one more associated with the 20th-century Soviet Union, but which capitalism was supposed to eliminate - has happened. In doing so, he looks at how we value work, and how, rather than being productive, work has become an end in itself; the way such work maintains the current broken system of finance capital; and, finally, how we ... Pour l'auteur de « Bullshit Jobs », le fonctionnement de notre économie doit ... Bullshit Jobs - David Graeber - Babelio ... ... Pour l'auteur de « Bullshit Jobs », le fonctionnement de notre économie doit être repensé à l'aune des enjeux liés à notre planète et aux équilibres sociaux, pour remettre du sens dans notre action, et dans nos jobs. Fidèle à lui-même, David Graeber, anthropologue enseignant à la London School of Ec… Bullshit jobs are everywhere, David Graeber argues in his new book, and it doesn't have to be that way. The Occupy Wall Street leader has a plan to change it. La plupart du temps quand on a un "bullshit job", on s'ennuie.Ne sachant pas vraiment ce que l'on fait la plupart du temps ni pourquoi on le fait, on commence à se créer des refuges. Bullshit Jobs gives individuals, corporations, and societies permission to undergo a shift in values, placing creative and caring work at the center of our culture. This book is for everyone who wants to turn their vocation back into an avocation. Enter your mobile number or email address below and we'll send you a link to download the free Kindle App. Then you can start reading Kindle books ... En 2013, David Graeber signait une diatribe tirant à boulets rouges sur ce qu'il appelle les « bullshit jobs », ces métiers dont la société se passerait bien mais que l'économie a inventé ... (1) Bullshit Jobs, par David Graeber, éd. Les Liens qui libèrent . (2) Un phénomène parfaitement étudié par Jean-Laurent Cassely dans La Révolte des premiers de la classe. Le "bullshit job" - un boulot à la con - vidé de sens et d'utilité menace aussi le salarié français, révèle un sondage BVA/mediarh.com En 2013, David Graeber, professeur d'anthropologie à la London School of Economics, militant anarchiste et figure de proue d'Occupy Wall Street, publie un court article intitulé « On the phenomenon of bullshit jobs » dans Strike ! Magazine.Il y affirme que dans nos sociétés occidentales contemporaines, de nombreux emplois sont dénués de sens et d'utilité : ce sont les bullshit jobs. L'universitaire David Gaebler a publié en 2013 dans la revue militante "Strike!" l'article "On the phenomenon of bullshit jobs" sur un nouveau phénomène propre au XXIe siècle et à la division excessive des tâches : les "bullshit jobs" (littéralement, les "jobs à la con"). Depuis cette publication, articles et dossiers se saisissant du concept se multiplient. Ces "bullshit jobs", David Graeber en a établi une définition bien précise : "Le job à la con est une forme d'emploi si totalement inutile, superflue ou néfaste, que même le salarié ne ... Le mot "Bullshit job" est vraiment mal choisi, il faut vraiment relativiser leur mal être. En effet, ces cadres ont tout de même pu travailler dans des domaines de pointes et fortement ... Opinion | Requiem pour les « bullshit jobs » Le confinement, et le télétravail qui en a résulté, a montré, dans l'entreprise comme dans l'administration, l'inutilité de certaines missions ... Les bullshit jobs sont des « emplois à la con ».David Graeber a lancé l'idée dans le débat public avec un article intitulé « On the Phenomenon of Bullshit Jobs » publié dans la revue Strike!Magazine en 2013, puis il a développé une théorie grâce à un sondage mené en Grande-Bretagne par l'entreprise YouGov. Dans son essai Bullshit Jobs, il se demande pourquoi tant d ......